Radio Bretagne 5

 

Podcast de l'émission radiophonique du 4 mai 2018, Page blanche, animée par Michel Philippo. 

Lien

 

Bréhat mon amour

  -/- Une superbe chronique à propos de Bréhat, mon amour, parue le 1er juin 2018. Par Yves Carchon, écrivain. 

Suivre le lien pour y accéder. 

 - /- Un très beau retour de lecture par Isabelle Briand, écrivaine

J'ai eu la joie de rencontrer à Vannes, à l'occasion du salon du livre, l'auteure Christiane Laborde, membre de l'association des Ecrivains Bretons et “amie Facebook ». J'ai aussi le plaisir de découvrir son roman.
A priori, je lis rarement des romans intimistes, aussi ai-je été très curieuse de m'y plonger, comme dans une eau inconnue qu'on craint un peu.
L'eau s'est vite réchauffée, et je m'y suis immergée avec délices.

C'est un livre qu'on aimerait lire à l'ombre d'un vieux mur de granit garni d'hortensias face à l'océan.

C'est un roman aux tons pastels, où se reflètent les contours d'une île paisible où il fait bon rêver et... aimer. De fleurs en fleurs, de roches en roches, d'oiseaux en oiseaux, Christiane nous plonge dans une atmosphère douce, féminine, délicate où l'île fait figure d'héroïne. Et cela m'a parlé, car moi aussi, j'ai mis en scène une île sous d'autres cieux, dans d'autres eaux. J'ai donc été remuée par l'évocation de cette île de Bréhat, moi la Bretonne qui traîne sa terre sous ses semelles de par le monde.

Délicatement, comme une doux vent d'été sur la lande, l'auteure nous dévoile les personnages qui entourent son héroïne et l'aideront dans sa quête sentimentale. Une histoire toute simple, sans circonvolutions amphigouriques. Une histoire optimiste qui nous laisse heureux, un peu rêveur, un peu envieux. 
L'écriture est d'une grande finesse, d'une grande maîtrise et on quitte Bréhat, à la dernière page, au dernier ferry, avec un peu de mélancolie.
Bravo Christiane pour ton premier roman adulte, car je crois que tu as écrit auparavant des livres de jeunesse.

Pour en savoir un peu plus sur Isabelle Briand, découvrir son site

Avis des lecteurs

Au creux des ombres

Avis des bêta-lecteurs


Ton livre m'a beaucoup émue ! Sans doute parce qu'il met en scène des personnes que je commence à connaître ! Mais aussi et surtout car je l'ai trouvé extrêmement bien construit (j'aime beaucoup les romans polyphoniques, et à 6 personnages, c'est une performance !), avec un style percutant et poétique en même temps (ses phrases très courtes avec les mots justes et ces fins de chapitres, comme un poème...), ainsi que les différents niveaux (le pays, la capitale, la campagne) où se vivent la guerre et enfin et surtout la description oh combien réaliste des personnages... et ce que peut révéler des caractères, cette situation de guerre... Un point de vue presque universel dans un quotidien très réaliste et très local...
Tout est amené par petites touches, le quotidien (la voiture, le cochon, la radio...), la société (les femmes, la position de classe, les rêves de chacun...), la guerre bien sûr et comment la situation au niveau des pays se répercute sur le camp et enfin, le propre de l'homme et de la femme (bonté, générosité, courage ou cupidité, trahison et infamie)...
La situation est terrible mais où qu'on soit on réussit à trouver des petits riens qui effleurent le bonheur : la pièce de théâtre dans le camp, les boutons de manchettes, etc etc... et l'amour bien sûr !
Et où qu'on soit, même illettré, on peut avoir ses rêves et un jugement d'une grande intelligence. Quand on veut ouvrir les yeux, on le peut ! J'aime beaucoup le personnage d'Emilie...
Bon, je ne veux pas répéter ton texte mais j'aurais encore mille petites phrases et impressions à relever. J'en garderai une, toute simple : "C'est simple la générosité, il suffit d'inverser le point de vue" et une autre qui me plait bien "Elle sait donner du chic à une laine grise" !"  Jeanne

"Le choix des points de vue me paraît très intéressant, l'histoire s'y inscrit avec force, les relations entre les personnages (et leurs traits psychologiques, leurs questionnements) sont croqués avec respect et délicatesse.
J'aime beaucoup l'écriture sobre et le rythme de ces courts points de vue; chaque "chute" est une heureuse expression ("Des vies bannies par des rafles de haine", "Nous laissons la nuit nous étreindre"...)
Le titre est très bien choisi.
Avec mes vives et amicales félicitations." Henriette

  • Facebook Social Icon
  • Instagram Social Icon

Vous êtes le

ème visiteur. Merci!

Mis à jour le 23/11/2019

This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now